Précisions sur la comparaison Chamilo – Moodle à l’UniGe

Elsa Sancey, de la Communauté d’Intérêt pour l’Enseignement en Ligne (CIEL) de l’Université de Genève, a récemment publié une comparaison entre Chamilo et Moodle tels que mis en place dans la même université (pas dans un contexte global, donc).

Je salue tout d’abord l’effort de publication. Les comparatifs sont difficiles à produire, mais sont généralement très utiles pour les utilisateurs intéressés.
Vous pouvez consulter l’article original ici: https://ciel.unige.ch/2015/01/chamilo-moodle-comment-choisir/
Elsa mentionne, très clairement (dans le paragraphe précédent le tableau de comparaison), qu’il ne s’agit pas, en soi, d’un comparatif Moodle vs Chamilo puisqu’il s’agit d’un contexte particulier (l’Université de Genève). Son article étant néanmoins publique, et ayant déjà obtenu plusieurs retours de la part de notre communauté, je ne puis que constater qu’il est facile, pour la personne pressée, de passer le paragraphe précédant le tableau, et de penser qu’il s’agit effectivement d’un comparatif pur et simple entre les deux plateformes.

Il est dès lors de mon devoir (en tant que leader du projet Chamilo LMS) de m’assurer qu’une information additionnelle suffisante est disponible pour celui ou celle qui voudrait une correction qui puisse s’appliquer aux deux plateformes dans un contexte général. Je complète donc le tableau avec les quelques éléments qui s’appliqueraient à Chamilo dans un contexte “hors UniGe”:

Objectifs Outils Chamilo LMS 1.9 Moodle 2
Communiquer Messagerie interne Présent (depuis le début du projet) Présent
Evaluer Workflow de correction Présent (bien que sans possibilité d’assigner un correcteur) Présent
Dictaphone en ligne pour remise de devoir audio Présent (intégré de base) Présent (module)
Système d’évaluation par les pair*e*s Présent (uniquement dans le wiki) Présent
Dispositif d’e-assessment Non présent (voir commentaire plus bas) Présent (module)
Scénariser Créer un ensemble de page HTML (livre électronique) Présent Présent
Parcours conditionnel : restreindre l’accès à une ressource sous certaines conditions (avoir vu une autre ressources, passé un quiz, posté dans un forum, etc.) Présent Présent
 Collaborer Wiki Présent Présent
 Glossaire collaboratif Non collaboratif Présent
 Base de données collaborative Non présent Présent
 Autres Rendre l’espace de cours accessible sur Internet (sans avoir à s’authentifier sur la plateforme)  Présent Présent
Compatibilité avec le système de ePortfolio Mahara Portfolio@UNIGE Non présent Présent (module)

Parcours conditionnel

Je m’étonne, pour ce point, d’avoir reçu une note d’absence, la possibilité existant dans Chamilo LMS, et ce depuis des années, de conditionner l’accès à un élément au fait d’avoir atteint un objectif spécifique dans un autre élément. Peut-être s’agit-il, en particulier, de l’élément avoir posté dans un forum, qui n’est effectivement pas implémenté dans Chamilo LMS (mais au vu de ce point absent, nous y penserons), mais le reste y est effectivement.

Wiki

Pour ce qui est du wiki, on m’informe à l’UniGe que cette fonctionnalité n’est pas offerte aux étudiants dans leur implémentation de l’UniGe. Je ne fais donc que préciser que l’outil existe bel et bien dans Chamilo. Il est d’ailleurs développé et maintenu par un éducateur.

Glossaire collaboratif et base de données collaborative

J’ai toujours trouvé que ces fonctionnalités étaient de trop dans Moodle… Un glossaire peut être collaboratif, OK, mais pourquoi ne pas utiliser le wiki, dans ce cas? Les cas d’utilisation qui permettent de collaborer sur un glossaire me paraîssent assez rare en somme. Pas d’intention de corriger cette qualification, donc.
Pour ce qui est de la base de données collaborative, je trouve aussi la notion assez complexe et les cas d’utilisation assez rare, et il me semble que les deux fonctionnalités peuvent, si réellement nécessaires, être implémentées au travers d’un wiki structuré.

Espace de cours public

Les cours dans Chamilo (depuis la naissance de Chamilo) peuvent être configurés sous 4 types de visibilité (et un de plus depuis début 2014): Public, Ouvert, Privé, Fermé (et Caché). Le type Public permet au cours de fonctionner comme un site web, ouvert à tous. Il est donc clairement possible de rendre des ressources d’un cours accessibles sur Internet. Cela m’étonnerait, par ailleurs, que l’implémentation à l’UniGe ait supprimé cette option. Je suis donc un peu confus dans ce cas-ci.

Compatibilité Mahara

Enfin, il est vrai que nous traînons sur une implémentation de compatibilité avec Mahara et ses portfolios. Cela dit, le cas reste assez académique de pointe (universités Nord-Américaines et Ouest-Européennes exclusivement?) et nous offrons dans Chamilo la possibilité d’augmenter les champs relatifs aux utilisateurs avec, notamment, la possibilité d’ajouter différents fichiers au profil de chaque prof ou étudiant. De là à en faire quelque chose de similaire à l’utilisation classique de Mahara (au travers, notamment, de la définition de nouveaux templates d’affichage), il n’y a qu’un pas. Le profil de l’étudiant s’agrémente aussi, depuis la version 1.9.0, d’un profil de compétences (outil optionnel), qui s’accouplera bientôt (version 1.10.0) avec une gestion des OpenBadges, un standard visant à universaliser la reconnaissance de l’obtention de certificats d’apprentissage (c’est une description très brève et un peu tendancieuse, mais n’hésitez pas à chercher plus d’infos à ce sujet dans votre moteur de recherche préféré).

e-Assessment

Le dispositif d’e-assessment, comme il est nommé dans la partie évaluation de la table, est une application à installer sur les machines qui serviront à faire passer un examen hautement sécurisé aux étudiants. Si le s” proposé est un logiciel libre, j’ai personnellement 2 problèmes avec le concept. D’un côté parce qu’il exige la possession d’un système d’exploitation propriétaire (Windows 7/8 ou Mac): il ne s’agit donc pas d’une solution viable pour des pays en voie de développement car il génère une dépendance forte envers des solutions commerciales au budget démesuré pour ces pays (pas de solution à base de Linux, BSD, ou autre OS libre), et d’un autre côté parce que cela exige une installation sur chaque machine, annulant dès lors le grand intérêt des LMS non-intrusifs basés sur l’utilisation d’un navigateur commun déjà disponible sur tous les systèmes d’exploitation avec un semblant d’interface graphique.

La solution privilégiée par Chamilo, et que j’espère voir bientôt faire partie intégrante de Chamilo LMS, est une combinaison d’un habile mécanisme de blocage du copier-coller via JavaScript, de changement de couleur de fond de l’examen (par exemple tout en vert) qui permet d’identifier d’un seul coup d’oeil si l’étudiant consulte une autre page, et d’utilisation de clavier virtuel qui permet la suppression d’un clavier physique et l’utilisation, dans un centre d’examen surveillé, d’un grand nombre de machines avec un minimum de possibilités.

Cette combinaison a permis, fin 2013, l’utilisation de Chamilo dans un examen (de 60 questions) à large échelle par 3700 personnes simultanément, sans aucune installation de logiciel spécific sur les machines clientes, en toute sécurité, dans près de 150 centres d’examens péruviens (à connectivité réduite). Nous sommes donc bien au-delà des 114 examens par jours de l’ETHZ mentionnés par Johann Luethi dans son article sur l’e-assessment à l’UniGe.
Il est toutefois vrai que, dans ce cas, Chamilo a subi les quelques modifications mentionnées plus haut. Néanmoins, installer un navigateur additionnel sur chacune des 3700 machines représenterait un travail additionnel considérable (notamment en formation du personnel envoyé dans les 150 centres).

Il est donc légitime de ne pas considérer Chamilo comme disposant du module e-assessment. Moodle est d’ailleurs apparemment la seule plateforme – au monde – à supporter cette f“, ce qui ne permet pas directement de se faire une idée de la popularité du modèle et de sa viabilité comme système indépendant d’un LMS spécifique. Je salue néanmoins l’effort de l’équipe de développeurs du projet, qui font un travail admirable en la publiant sous forme de logiciel libre. Dans certains cas, il s’agit très certainement d’une solution tout à fait fonctionnelle qui répond à des besoins précis.

Addenda

Mis à part cela, il existe une série d’outils dans Chamilo qui ne sont pas disponibles dans Moodle (du moins pas sans l’installation d’une panoplie de modules tiers): la possibilité de dessiner des diagrammes en SVG, d’éditer des images, de convertir du texte en audio, de capturer des photos à partir d’une webcam, de publier des messages sur le m” de ses contacts dans le réseau social (nouveau dans 1.9.10), ni même d’avoir un réseau social d’ailleurs, d’évaluer la participation dans un wiki, de générer des certificats d’apprentissage automatiquement, de gérer les compétences globalement et de gérer des sessions (ou cycles) d’apprentissage, entre bien d’autres choses. Si cela aide, Chamilo LMS 1.9.10 est la première suite e-learning à permettre de respecter, nativement (sans l’utilisation de plugins), les recommandations d’accessibilité du WAI au niveau le plus strict, le WCAG Level AAA.

Évidemment, toutes ces fonctionnalités n’apparaîssent qu’aux utilisateurs expérimentés de Chamilo, et parfois sont désactivées pour certaines implémentations, en attendant une analyse profonde (qui n’arrive pas toujours durant les premières années d’implémentation).

Cela dit, la collaboration avec l’équipe d’UniGe a toujours été exemplaire (même avant le lancement du projet Chamilo). Elle est en effet composée de gens ouverts,  très sympas et hospitaliers avec qui je partage volontiers quelques jours de temps en temps. L’objectif de cet article n’est donc pas du tout de faire un jugement au sujet de la comparaison, renseignée comme spécifique à son contexte, mais plutôt d’apporter un complément d’information permettant, je l’espère, de transformer cette comparaison spécifique en quelque chose de plus général. Par la même occasion, j’espère rétablir un peu la balance de la comparaison, tant dans un contexte global que dans le contexte spécifique d’UniGe, puisque certains outils donnant un net avantage à Chamilo n’y avaient pas été mentionnés.

Merci à Elsa Sancey pour ce labeur de comparaison qui m’a servi de base tout au long de cet article.

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Tumblr
Tumblr
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *